Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Amertumes

Vanité

3 Octobre 2011 , Rédigé par Darius Hyperion Publié dans #Divers

Quand ma Muse lassée aura changé d'Amant,
Quand mes Doigts déformés ne tiendront plus la Plume,
Quand mon Cœur sera sec et lourd comme une Enclume,

Quand mon Corps tremblera sous mon Esprit dément,
 
Les Charognards viendront raviver ma Mémoire,
Trouveront des Cahiers oubliés dans l'Armoire
Et se pâmeront d'Aise avec les Yeux mouillés.
 
Je me moque déjà de la Thèse hypocrite
Qui vous révèlera mon Œuvre manuscrite,
Ils ne m'atteindront plus, ses Cris émerveillés,
 
Quand mes Os dormiront sous les Larmes d'un Arbre,
Quand mon Portrait sévère effraiera les Enfants,
Quand mes Vers seront dits sur des Tons d'Olifans,

Quand ma Gloire immortelle aura la Peau de Marbre.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

baroco 30/04/2017 11:00

Merci ! j'aime beaucoup votre poésie et ce poème (qui aurait pu être un sonnet marotique en modifiant l'ordre- pour terminer par le vers "Ils ne m'atteindront plus, ses Cris émerveillés," évoque la chanson du regretté Serge Reggiani "quand j'aurai du vent dans mon crâne" Vos poèmes sont très beaux pourquoi ne publiez vous pas ?

Darius Hyperion 30/04/2017 11:26

Bah, pas le temps, pas l'énergie, pas la prétention...

baroco 30/04/2017 10:55

Bonjour - j'aime beaucoup votre poésie et je ne me lasse point de vous lire - ce poème aurait pu être un sonnet (marotique) par une simple modification - la rythmique n'en eut point été modifiée (me semble t il ?) et vous auriez terminé par " Ils ne m'atteindront plus, ses Cris émerveillés" - forme de conclusion - qu'en pensez-vous ? - Sinon sur le fond ce poème m'évoque la chanson du regretté Serge Reggiani "Quand j'aurai du vent dans mon crâne ..."- Merci ce que vous écrivez est très beau, dommage que vous ne soyez pas publié !

Darius Hyperion 30/04/2017 11:23

L'avertisseur

Tout homme digne de ce nom
A dans le coeur un Serpent jaune,
Installé comme sur un trône,
Qui, s'il dit : " Je veux ! " répond : " Non ! "

Plonge tes yeux dans les yeux fixes
Des Satyresses ou des Nixes,
La Dent dit : " Pense à ton devoir ! "

Fais des enfants, plante des arbres,
Polis des vers, sculpte des marbres,
La Dent dit : " Vivras-tu ce soir ? "

Quoi qu'il ébauche ou qu'il espère,
L'homme ne vit pas un moment
Sans subir l'avertissement
De l'insupportable Vipère.

Charles Baudelaire

Darius Hyperion 30/04/2017 11:20

Bonjour,
Lors de l'écriture la dernière strophe était en deuxième position, cela faisait un sonnet marotique irrégulier par les rimes. Mais la répétition assez lourde des "quand" m'a fait changer d'avis, et je trouvais aussi que le dernier vers actuel faisait une chute plus intéressante que le dernier des tercets. Cela pourrait être une espèce de sonnet irrégulier, effectivement. Il me semble qu'au XIXe siècle certains poètes (Verlaine ?), ont pratiqué cette forme où les tercets sont intercalés entre les quatrains.
Merci pour votre passage et votre commentaire.
Cordialement
PS : non, je ne suis pas publié. Je préfère jeter des bouteilles à la mer gratuitement sur internet.

Jules 18/01/2017 15:00

vanitas vanitatum omnia vanitas,
Miroir, mon bon miroir !
Merci.