Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Amertumes

Divagation

13 Février 2010 , Rédigé par Darius Hyperion Publié dans #Griffures

        à Elmo et Prune

Si tous les Généraux du Monde,
          Les Amiraux de l'Onde,
Avaient un Chat sur les Genoux,
          Ronronnante Bouillotte
Qui trotte, pelote et se frotte,
          Ah ! quelle Paix pour nous !

Les Chats sont de vieux Philosophes
          Posés sur des Étoffes
Qui se rient de Kant et Platon ;
          Du Haut de ses sept Vies,
Que sont nos Questions, nos Envies,
          Aux Yeux bleus d'un Chaton ?

Ma Chatte parfois me regarde
          Dans ma Course hagarde :
« Pourquoi t'en faire, pauvre Humain ;
          Crois-moi, suis mon Exemple :
Il suffit d'un Lit comme un Temple
          Et du Chaud de ta Main.

Car la Vie est dans la Paresse,
          L'Instant de la Caresse
Vaut plus que l'Or et le Diamant.
          Toi qui te crois mon Maître,
Qui donc - mais pourras-tu l'admettre -
          Me sert comme un Amant ? »

Et mon Chat renchérit sur elle :
          « Que cesse la Querelle !
Je me souviens d'un Temps radieux,
          D'une Fraîcheur de Crypte,
Je me souviens de cette Égypte
          Où nous étions des Dieux. »

Si les Chats parlaient notre Langue,
          Je crois que leur Harangue
Nous dirait des Mots plus subtils ;
          Ou, Comble de Sagesse,
Profitant de notre Largesse,
          Nous le cacheraient-ils ?

Mais si les Généraux du Monde,
          Les Amiraux de l'Onde,
Avaient un Chat sur les Genoux,
          Ronronnante Bouillotte
Qui trotte, pelote et se frotte,
          Ah ! quelle Paix pour nous !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

stella 04/06/2010 10:17



Il y a beaucoup de très belles poésies chez vous, j'aime beaucoup celle-ci sur les chats, c'est tellement vrai ! mais parfois ii y a un humour grinçant derrière vos poémes, ou de la tristesse,
des regrets et de la colère...mais la poésie est ainsi faite qui porte nos sentiments au gré de la vie...J'essaye aussi parfois d'écrire des sonnets classiques, c'est sûremetn loin d'être parfait
mais qui ne tente rien n'a rien...merci pour ce partage en tout cas, votre blog est très riche...Stella



Darius Hyperion 04/06/2010 14:36



Je me reconnais volontiers sous l'appellation de poète satirique. J'aime assaisonner mes textes d'humour grinçant, voire noir, avec une pointe d'ironie allant jusqu'au cynisme parfois. ma devise
c'est "il vaut mieux être pessimiste qu'optimiste, car on est moins souvent déçu".


Heureux que mes textes ne vous déçoivent pas pour autant.


Merci de votre passage



hanternoz 17/02/2010 20:19


Bonsoir
Il m'amuse de penser qu'un chat, sur des genoux de despote ou de dictateur belliqueux, puisse être séduit par l'idée folle de faire ses griffes!
Cest une autre divagation!
Joli poème sur un  rythme qui m'interpelle, mais qui est agréable.
Amitiés


Darius Hyperion 18/02/2010 13:23


Bonjour,
Idée amusante. Mais généralement, les dictateurs préfèrent les chiens, hélas !
Pour la forme, ça m'a été inspiré par des griffures de chat sur un carton.
C'est aussi une extension de la contrerime.
Cordialement