Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Amertumes

Dans ce lit froid

19 Janvier 2013 , Rédigé par Darius Hyperion Publié dans #Dizains

Dans ce Lit froid comme un Continent blanc,
La Solitude et ce Monstre d'Angoisse
Hantent mes Nuits par un Spectre tremblant ;
Je me renverse, et le Drap qui se froisse
Me colle au Corps la Sueur qui l'empoisse.
Que n'es-tu là pour calmer ma terreur,
Me serrant fort de ton Bras secoureur ?

Je lutte seul contre le Vide immense,
Et ton Absence est ma plus belle Horreur ;
Dans ce Lit froid, mon Cauchemar commence.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Frédéric Bruls 30/01/2013 23:27


Très beau poème de facture classique. De loin ma forme préférée, je l'avoue.


 


Voici un sonnet de mon "cru". J'espère qu'il vous plaira. Il est certes irrégulier, mais les règles et les canons du classique sont pour le reste respectés.



Storm


Soudain, dans un galop que l’ouragan déchaîne,


Sous les hennissements de leurs chevaux sans frein,


Les nuages grisés de fureur et de haine


Brandissent dans les airs leurs longs sabres d’airain !


 


Fantassins en rempart baissant leurs hallebardes,


Ramassant sous l’assaut leurs membres fracassés,


Les grands bois assiégés qui se tenaient en gardes,


Tous, finissent ici, — dans la fosse, entassés !


 


Je vois les éperons, sur les vagues livides,


Étinceler aux flancs des coursiers impavides


Dans les roulements lourds des tambours en renforts…


 


Un pan du ciel, au loin, se déchire et s’enflamme,


Comme le drapeau blanc se déploie et réclame


Un lit pour les blessés, un tombeau pour les morts.


 


Poétiquement vôtre,


 


Frédéric Bruls



 



Darius Hyperion 31/01/2013 13:47



Merci



Pierre Carré 19/01/2013 21:51


L'écrivain connaît l'angoisse de la page blanche,


le poète connaît, lui, l'angoisse du drap blanc !


Amical bonjour,


Pierre.

Darius Hyperion 19/01/2013 22:57



Merci pour votre passage.


Ecrivez-vous encore ?