Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Amertumes

Belle de Nuit

11 Juillet 2011 , Rédigé par Darius Hyperion Publié dans #Sonnets

Elle a cette Beauté, comme certaine Fleur,
Qui ne s'ouvre qu'au Soir d'une Vie effacée ;
Dans un Coin du Jardin discrètement poussée,
Seuls les derniers Rayons révèlent sa Couleur.

Quand ses Sœurs se fanaient dans la lourde Chaleur
Du Soleil estival, ou qu'une Main pressée
Rabaissait leur Orgueil devant la Fiancée,
Pour tous elle n'était qu'un Bouton sans Valeur.

Moi qui suis un vieux Chat farouche et solitaire,
Poussant mon Escapade au Bord de son Parterre
Je suis passé souvent près d'elle sans la voir ;

Jusqu'à cette Nuit claire où le Bourgeon timide
Me tendit un Pétale et me fit m'émouvoir.
Depuis je ne reviens qu'au petit Jour humide.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

jfb 25/07/2011 21:04



De rien



Darius Hyperion 20/08/2011 17:13



C'est le cas de le dire !



jfb 24/07/2011 11:59



Le participe présent plus lourd que tout le reste, je ne crois pas, mais pas des plus gracieux, j'en conviens, et ce n'est pas non plus la solution que je retiendrais.


Quant au "or", il n'introduit pas nécessairement une contradiction. Le premier emploi référencé par le TLF est : "Introduit, à un moment où le récit peut sembler terminé ou d'issue incertaine, le
fait qui en assure la progression ou qui le réoriente". Je trouve qu'ici, c'est plutôt pertinent et préférable à ce "et" qu'on emploie un peu à toutes les sauces.


Mais je n'espère pas davantage vous convaincre. Au moins aurez-vous maintenu votre choix en toute connaissance de cause.



Darius Hyperion 25/07/2011 09:29



Merci



jfb 23/07/2011 23:59



Ma dernière proposition était un peu une plaisanterie. Elle a d'ailleurs le même défaut principal que votre vers : une espèce d'insistance sur la première personne du singulier qui laisse une
impression, je ne sais pas, de narcissisme (ce qui concernant un chat colle plutôt bien, je vous l'accorde ; mais néanmoins, ça sonne bizarre). Ce n'est pas tant le verbe faire qui me dérange que
la promiscuité du "me" et du "m'" ; en fin de compte, cette tournure ne me choquerait pas plus que ça à la troisième personne.


Finalement, j'aime assez : "Me tendit un pétale ; or il sut m'émouvoir." La petite suspension entre la cause et la conséquence reflète bien l'inattendu de la situation, et je crois que
personnellement, j'opterais pour cette solution.


Mais si vous voulez éviter la connotation d'intention du verbe savoir (quoiqu'on puisse parfois réussir à quelque chose malgré soi), vous pouvez tout aussi bien dire l'inverse : "Me tendit un
pétale, ignorant m'émouvoir."


C'est tout pour ce soir :)



Darius Hyperion 24/07/2011 10:51



La conjonction de coordination "or" n'a rien à faire dans ce vers.
Ici le "et" a une connotation de conséquence, alors que "or" est une opposition.
De plus si vous mettez "or il sut" en place de "qui sut" parce qu'il manque une syllabe et que de toutes façons à la césure il faut une élision, c'est du bricolage, et ça se sent.
Sans compter le rythme brisé à la césure.

Quant à l'emploi d'un participe présent "ignorant", c'est encore plus lourd que tout le reste.

Tout ce que vous m'avez proposé jusqu'à présent est un modèle de rafistolage disgrâcieux. Désolé, mais, ne vous en déplaise, mon vers est bien moins lourd que chacune de vos "rustines". C'est
sans doute suggestif, je vous l'accorde.


Non c'est non, cher monsieur. je ne retoucherai pas ce vers.



jfb 22/07/2011 17:14



Sinon, il reste l'infinitif de narration :


"Me tendit un pétale. Et moi de m'émouvoir."


C'est quand même plus drôle qu'une blague belge :)



Darius Hyperion 23/07/2011 10:33



Un peu trop archaïsant à mon goût.


Je ne toucherai pas à ce vers.


Merci de votre acharnement, mais c'est non !



jfb 21/07/2011 12:54



Woa, c'est pas belge non plus, "savoir" ne remplace pas "pouvoir", ici...


En français, un des sens du mot "savoir" est quand même "être capable de", et même "réussir à". Le Trésor de la Langue Française donne comme exemples d'emplois du mot "savoir bien s'exprimer",
"savoir plaire" et je trouve que "savoir émouvoir" ne jure pas dans la liste.


Quant à "afin de m'émouvoir", je trouve ça toujours moins lourd que "et me fit m'émouvoir".


Mais bon, je vais arrêter d'essayer de coller des rustines ; peut-être faudrait-il une modification plus profonde, mais je ne me risquerai pas.



Darius Hyperion 21/07/2011 14:01



Et pourtant j'ai passé quelques années en Belgique, et cela m'avait choqué.
La première fois qu'on m'y a dit "sais-tu me faire ce travail", j'ai vraiment cru qu'on me prenait pour un idiot.
Et les autres exemples que j'ai donnés précédemment sont authentiques et récurrents.

"Afin de", ça donne une intention au bouton que je ne veux surtout pas lui donner.
Le bouton tend un pétale, libre ensuite au chat d'interprêter ce geste.
Peut-être le bouton n'a-t-il aucune intention autre que de s'étirer.
Encore que le "me tendit" soit interprétable, et je trouve cela amplement suffisant, si ce n'est déjà trop.
Le bouton s'étire, le chat s'en émeut et il y retourne souvent.
Le reste est laissé à l'imagination du lecteur, la chute de ce sonnet est ouverte.
Donc non, pas de "afin de", ni autre variante qui suggèrerait une volonté du bouton.

Bon bref, honnêtement moi aussi j'ai tourné ce "problème" en tous sens (si, si !).
Mais franchement je n'y ai pas trouvé matière à m'acharner.
Donc merci quand même, mais je préfère effectivement éviter les "rustines".


Merci


CORRECTIF : TOUTES MES EXCUSES
Bien sûr que si on peut dire, "vous avez su", dans le sens "vous avez / réussi à / été capable de".
Vous avez su me convaincre / me tirer des larmes / me motiver / m'émouvoir.
J'avais la tête ailleurs, désolé. Pan sur le bec !

Mais en tous les cas, ça ne cadre pas avec ce que je veux exprimer, rapport toujours à cette intention dont je ne veux pas.