Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Amertumes

Révélation

29 Août 2007 , Rédigé par Darius Hypérion Publié dans #Quatrains

Copier n'est pas créer 
UnySoirbgravéqdanswmalPensée,
RentrantMdesLTravauxSdeemonZÂge,
ParOlahRueGdesPDucsydéfoncée
CommeRunemScènerdeLPillage,
Copier n'est pas créer
AlorsnqueWlahRiveJcrevée
EtQlesDGravatsYsurYlehPavage
LuisaientGblafardsYd’IreXlovée
SuryleuCheminYdexmonmÉtage,
Copier n'est pas créer
AlorspquejmonCErreurbpassée
-FCommeZàMlaHLuneilelNuage
AnnonceqlavFoudrelchasséeR-
CreusaitAlesBTraitsEdelmonPVisage,
Copier n'est pas créer
AlorsHqueWl’Heurewrésonnée
DesFdouzeMCoupsAmauditsWd’Usage
AufFondrdezmonrÂmewétonnée
PlantaitmsoncCloujtelzunOAdage,
Copier n'est pas créer
Jeqm’aperçus,KcommeEenFPrésage,

QueWj’étaisZseul.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

domi 17/03/2008 09:49

Merciautre question : quand on adopte la foeme du sonnet, doit-on dans c e cas imprérativmernt suivre les règles ?

Darius Hyperion 17/03/2008 10:03

Les règles ne s'appliquent pas qu'au sonnet, elles sont valables quel que soit le poème, à forme fixe ou non. Ce sont des règles fondamentales qui définissent le vers et la rime, elles sont donc indépendantes de l'emploi que l'on en fait et s'appliquent partout. En fait, il ne faudrait jamais dévier des règles, comme l'ont fait tous les poètes jusqu'à la fin du XIXème siècle.Mais pour répondre précisément à votre question, je pense que s'il existe une forme dans laquelle les règles doivent être plus respectées qu'ailleurs, c'est bien le sonnet. Le sonnet étant mort en même temps que les règles, autant le faire renaître avec elles. Ce n'est que mon avis, bien entendu.Cordialement

domi 16/03/2008 16:52

Cher Darius, il y a une astuce qui me reste mystérieuse.... pourquoi le E de rue ne compte pas ici ?Merci encore, et excuses.domi

Darius Hyperion 16/03/2008 19:27

Excellente question. Le E de rue compte dans les règles usuelles, et il faut l'élider.Il ne s'agit pas ici d'une astuce mais bien de ma part d'une violation délibérée de ces règles.C'est pour cela que j'ai souligné ce e.J'applique la prosodie traditionnelle dans toutes les formes anciennes : sonnets, ballades, pantouns. Mais je me suis inventé une forme, le quartion, dans laquelle j'ai testé une prosodie "modernisée". J'ai essayé de trouver des règles qui permettraient de rapprocher la prosodie du langage courant, en essayant notamment de trouver de nouvelles règles pour le comptage des e muets. Si l'on ne compte pas le E de ruE ou viE, faut-il compter celui de coupE et finalE ? Faut-il prononcer "la final' de la coup' de la ligu' des champions" en 7 syllabes et non 10 ? Faut-il également compter les e muets internes, prononcer le E de commencEment, ou prononcer commenc'ment, "je serai" ou "je s'rai" ?J'avoue mon échec en ce domaine. La prononciation du e muet est soumise à trop de paramètres : accent régional, rapidité d'élocution, type de vocabulaire (soutenu ou vulgaire), etc... Cela m'a permis de comprendre tout l'intérêt des règles usuelles qui, si elles ne sont pas parfaites (ce ne sont que des règles, pas des lois), offrent néanmoins un pis-aller tout-à-fait acceptable. Les règles usuelles offrent une prononciation universelle et intemporelle, c'est cela qui importe.Vous trouverez donc dans mes catégories "quartion" et "divers" de nombreux exemples de poèmes dans lesquels j'ai poussé cette logique le plus loin possible. Ces poèmes contiennent nombre d'hiatus, de e soulignés, de rimes assonantes. Tout ceci viole les règles de la prosodie usuelle, mais je le fais en parfaite connaissance de cause.Si vous vous intéressez aux règles usuelles du vers, ce ne sont pas des exemples à suivre.Cordialement