Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Amertumes

Vale II

6 Août 2009 , Rédigé par Darius Hyperion Publié dans #Sonnets

Tu files vers le Sud ; loin des Yeux, loin du Cœur
N'a pas été plus faux, tu me manques, je t'aime,
Et ma Rime s'en va chercher seule ce Thème
Où jubile et triomphe un Cupidon Vainqueur.

Tu balaieras ces Vers dans un Rire moqueur,
Prononceras sans Doute un terrible Anathème
Qui rougira ma Face ainsi qu'un Érythème
Et m'entrera le Mal que guérit la Liqueur.

Ces Mots que tu liras dans ton Absentéisme
Me remontent soudain par un puissant Séisme
Pleins de Scorie encor du Feu de ta Rousseur.

Reçois-les, juge, oublie, et puis surtout pardonne,
Tu resteras pour moi l'Être cher, l'Âme Sœur ;
Le Diable dans son Jeu se plaît à la Maldonne.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

bulle 06/08/2009 21:43

Là, y'a un son qui m'accroche par contre "un vilain anathème"... (nana)

Darius Hyperion 06/08/2009 22:55


Corrigé le vilain nanathène.
merci de ton aide


Patrick 06/08/2009 20:35

Encore une formidable inspiration dans les poèmes de cette page. Magnifique le "A moi, dame, trois mots", mais il n'est pas besoin d'oter un doute, c'est un bel ouvrage. Quant au poème sur le chat, c'est à lire à la mi-août.

Darius Hyperion 06/08/2009 21:16


Aucun mérite :
"A moi, Comte, deux mots !"
(Corneille, Le Cid, Acte II, scène 2)

Merci