Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Amertumes

D'Humeur massacrante

13 Février 2009 , Rédigé par Darius Hyperion Publié dans #Pantouns

Et le Temps paraît, Explosion, Lumière !
Le Monde commence où meurt le Néant !
Et le Réveil sonne, ouvrons la Paupière,
Le Sommeil au Jour fuit en maugréant.

Le Monde commence où meurt le Néant !
Matière, Énergie entament l’Espace…
Le Sommeil au Jour fuit en maugréant,
Se mettre debout, lever sa Carcasse.

Matière, Énergie entament l’Espace,
Les Feux sidéraux repoussent le Front.
Se mettre debout, lever sa Carcasse,
Le Charme nocturne à Fracas se rompt.

Les Feux sidéraux repoussent le Front
Dans l’Infinité de sa Course vide.
Le Charme nocturne à Fracas se rompt,
Prendre l’Escalier soudain m’intimide.

Dans l’Infinité de sa Course vide,
L’Astre naît au Sein d’un grand Tourbillon.
Prendre l’Escalier soudain m’intimide,
Il me faut descendre un long Raidillon.

L’Astre naît au Sein d’un grand Tourbillon,
C’est tout l’Univers qu’embrase l’Infime !
Il me faut descendre un long Raidillon,
M’asseoir, déjeuner, trouver cette Rime.

C’est tout l’Univers qu’embrase l’Infime !
Comètes, Poussière ordonnent le Bal.
M’asseoir, déjeuner, trouver cette Rime.
Aux Informations : rien que du Global.

Comètes, Poussière ordonnent le Bal
Pour qu’enfin sur Terre ait Lieu le Miracle.
Aux Informations : rien que du Global ;
La Radio s’écoute ainsi qu’un Oracle !

Pour qu’enfin sur Terre ait Lieu le Miracle,
La Planète bleue a creusé ses Mers.
La Radio s’écoute ainsi qu’un Oracle :
On entend mourir la Vie aux Yeux pers.

La Planète bleue a creusé ses Mers
Où grouille bientôt la prime Existence.
On entend mourir la Vie aux Yeux pers
Sous les Coups portés par sa folle Engeance.

Où grouille bientôt la prime Existence,
Le Sol voit dressé l’effrayant Lézard.
- Sous les Coups portés par sa folle Engeance :
Cet Homme si fier de se croire à Part ! -

Le Sol voit dressé l’effrayant Lézard,
Face au Tyran-Roi tremble tout le Reste !
Cet Homme si fier de se croire à Part,
Est-il en Éden une affreuse Peste ?

Face au Tyran-Roi tremble tout le Reste !
Vienne le Grand Soir ! La Révolte sourd !
Est-il en Éden une affreuse Peste ?
Qu’on y mette un Terme à l’Armement lourd !

Vienne le Grand Soir ! La Révolte sourd !
Et le Réveil sonne, ouvrons la Paupière :
Qu’on y mette un Terme à l’Armement lourd !
Et le Temps paraît, Explosion, Lumière…

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

l'Ombre du Vent 28/02/2011 16:39



je dépose ici le mien si vous me le permettez bien sur


Il comporte sans doute de nombreuses   fautes, mais considérez cela comme un cadeau... lorsque je m'invite chez les autres en général je répugne à venir les mains vides


---


Le passage





 


Dans l’attente des heures, au chemin de mes choix,


Si je pouvais choisir,  je le nommerais maître,


Avide à la douceur de son pouvoir sur moi


De mes élans blessés, jusqu'à ma raison d’être.


 


Si je pouvais choisir je le nommerais maître,


Pour éloigner sans cesse la douleur et l’effroi,


De mes élans blessés, jusqu’à ma raison d’être,


J’inscrirais son prénom sur mes chemins de croix.


 


Pour éloigner sans cesse la douleur et l’effroi


En terrassant mes peurs dans l’espoir de renaître


J’inscrirais son prénom sur mes chemins de croix


Là, dans la nuit sans fin, je le verrais paraître.


 


En terrassant mes peurs dans l’espoir de renaître,


Sur l’avenir posé, où il fut sacré roi.


Là, dans la nuit sans fin, je le verrais paraître,


A  la coupe du monde où plane encore sa loi


 


Sur l’avenir posé où il fut sacré roi


Une muse aux pieds nus, inscrit en toutes lettres 


A  la coupe du monde où plane encore sa loi,


Les secrètes réponses, à nos nombreux peut-être.


 


Une muse aux pieds nus, inscrit en toutes lettres,


Montrant les parce que, expliquant les pourquoi


Les secrètes réponses, à nos nombreux peut-être,


Posant sur la flanelle un bruissement de soie


 


Montrant les parce que, expliquant les pourquoi,


Pour ce  peuple de l’ombre ni esclave ni maître


Posant sur la flanelle un bruissement de soie,


Nulle chaîne n’entrave la douceur de transmettre


 


Pour ce  peuple de l’ombre ni esclave ni maître


Avide à la douceur de son pouvoir sur moi


La torche passe sans jamais se soumettre,


Dans l’attente des heures, au chemin de mes choix.


 


 



Darius Hyperion 28/02/2011 17:11



Effectivement, ce n'est pas un pantoun très orthodoxe. Il serait sans doute difficile de le corriger, mais si l'exercice d'un autre pantoun vous intéresse, je pourrais vous aider à améliorer tout
cela. Vous savez où me trouver à présent.
Merci de votre passage.



l'Ombre du Vent 28/02/2011 16:36



je viens chez vous via les couloirs infinis d'internet


Quels chemins empruntés m'ont portés chez vous, je l'ignore mais j'en suis heureuse


MERCI



Darius Hyperion 28/02/2011 17:08



De rien !



Mistic 05/03/2010 11:39


Bonjour,

 Je reviendrai vous lire. Je suis passée sur les conseils d'Hanternoz, afin de m'instruire un peu sur les formes fixes de la poésie, en particulier du pantoum. Je compose depuis l'âge de 12
ans, sans trop me préoccuper des règles mais, comme le dit Hanternoz, il est bon parfois de s'y essayer.
Le peu que j'ai lu en survol, me donne envie d'y revenir
Bises amicales


Darius Hyperion 05/03/2010 13:30


A votre disposition si vous souhaitez de plus amples informations.
Merci de votre passage


Philippe+Lemoine 19/04/2009 15:32

Cette humeur enlumine vos vers..., explosion de lumières poétiques...

Darius Hyperion 20/04/2009 08:53


merci


Jyckie 05/03/2009 15:20

Bonjour,Un jour vous me laissiez un commentaire vous disant gêné de vous voir cité sur mon site en ces termes : Darius, l'Art de la poésie...Comment ne pas vous attribuer ces mots devant vos rimes riches et cette musique des vers ? Sans omettre votre maîtrise de la versification !Restez humble, j'en conviens, mais je réitère ma position et mes pensées sur vore poésie. Poétiques pensées,Jyckie.

Darius Hyperion 05/03/2009 19:32


Dans ce cas, je file m'acheter une nouvelle paire de chaussures, car je viens de prendre trois pointures de chevilles !!!
Merci