Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Amertumes

Souvenir d'étude

18 Janvier 2009 , Rédigé par Darius Hyperion Publié dans #Sonnets

Il a veillé très tard, à sa Table penché
Devant un Livre obscur, quelques Pages noircies
Où sa Plume nerveuse étale des Mancies,
Des Symboles en Grec et le Nombre cherché.

Il passe ainsi ses Nuits, seul, studieux, détaché,
Après des Jours entiers dont les Péripéties
Suivent l'Emploi du Temps des Cours sans Facéties
Jusqu'à ce qu'il obtienne un Diplôme broché.

Dans sa Chambre de Bonne il entend qui s'éloigne
Un Groupe de Fêtards qui titube et s'empoigne,
Éclats de Voix, Clameurs d'un Tapage anodin.

Alors qu'il trouve enfin le Sommeil qu'il réclame,
Surgit de nulle Part et s'élève soudain
Le Chant sonore et vif de ce Rire de Femme.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

bulle 29/01/2009 00:57

Je passais juste rassurer.. Ce n'est pas mon rire qui l'a réveillé... (aussi j'ai du mal avec rabâché.. te fâche pas hein ?)

Darius Hyperion 29/01/2009 08:40



Pour l'instant j'en suis à deux contre et deux sans opinion (disons que ça ne les a pas choqué).

C'est marrant, personne n'a relevé "mancie", mot qui n'existe pas en tant que tel, mais qui sert de base à "nécromancie", "cristallomancie", "oniromancie" et qui voudrait dire "prédiction"
d'après son origine grecque.

Essayez de vous mettre au niveau de la poésie contemporaine qui sait pas causer correct le Français, et on vous le fait remarquer. Pfff, j'te jure !

Merci de ton passage Ambre.


30-01-2009
J'AI DECIDE DE REMPLACER RABÂCHE PAR DETACHE AU VERS 5
Merci à ceux qui m'ont fait leur critique de ce sonnet.



Patrick Duchez 24/01/2009 09:07

Moi je le trouve bien ce sonnet, la seule petite chose qui me tracasse en le lisant c'est au premier tercet :Dans son lit sous les toits il entend QUI s'éloigneUn groupe de fêtards QUI titube et s'empoigne.Au premier vers j'aurais plutôt mis QUE à la place de QUI pour éviter un genre d'écho. Sinon le dernier vers fait mouche comme il se doit.

Darius Hyperion 24/01/2009 12:09


Très juste !

J'ai été obligé de faire deux subordonnées à cause de la rime. J'avais déjà repéré cet écho interne, sans trop me rendre compte si l'effet était acceptable ou non. Décidément ce sonnet est sorti
trop tôt de la quarantaine que je m'impose d'ordinaire entre l'écriture et la publication. Je vais y réfléchir.

Merci pour cette remarque


Hélène 21/01/2009 01:10

Peut-être le mot "rabâché"? D'après mes souvenirs, on l'employait pour qualifier...une leçon?AmitiésHélène.

Darius Hyperion 21/01/2009 08:48


Exact, normalement on rabâche une leçon qui est donc rabâchée.
Ce n'est pas l'étudiant lui-même qui est rabâché, ça ne veut rien dire.

En l'occurrence ici l'emploi de ce mot n'importe comment est volontaire.
Mais je n'ai pas d'explication valable et je ne cherche pas d'excuse, sauf que j'ai trouvé ça intéressant, à condition de ne pas en abuser. De temps en temps j'essaie, je tente. Peut-être n'est-ce
pas heureux.

On ne pourra pas m'accuser de conservatisme !
Remarquez que si ça choque trop, je changerai.

Non, c'est pas ça, c'est plutôt dans l'ambiance générale.

Merci


maminova 19/01/2009 10:06

encore un sonnet finement ciselé !

Darius Hyperion 19/01/2009 13:28


Il y a pourtant quelque chose qui ne va pas, mais je n'arrive pas à m'expliquer quoi.
Il faut que je le retravaille.
Merci de votre passage


Hélène 18/01/2009 23:43

Prissiez, oui, c'est cela. Quel dommage que l'imparfait du subjonctif tombe en désuétude!Je garde!Hélène.