Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Amertumes

Provisoire III

21 Juin 2008 , Rédigé par Darius Hyperion Publié dans #Sonnets

{sonnet italien}

À gauche un Vieillard dont le Dentier se fend,
Devant moi le Cul d'une Fille légère
Sous l'Œil insultant d'une grosse Mégère,
Partout, nulle Part, le Rire d'un Enfant;

Au loin des Oiseaux, quelqu'immense Éléphant,
Des Forêts où règne une Paix mensongère,
Autour, l'Océan qu'un Tremblement suggère,
Et par dessus tout le Soleil triomphant;

Le Cœur éveillé, mon Âme mise à nue,
Comme un Philosophe encombré d'un Flambeau,
Je flâne, mes Pas descendent l'Avenue;

Je sais que viendra le Chant noir du Corbeau,
Mais en attendant cette sombre Inconnue
Qu'importe où je vais car le Voyage est beau.

 

 

 

Provisoire I
Provisoire II
Provisoire IV
Provisoire V

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

clo 24/06/2008 16:56

Bonjour Darius.Un petit passage de votre élève...Je voulais vous remercier de votre entêtement malgré mes élans d'humeur dont je viens d'ailleurs ici vous demander de m'excuser.Vous êtes un homme rare. Pour qui vous battez-vous ?Pour l'amour de la poésie simplement ou tenter de sauver ce qu'il reste de moins mauvais en nous ?Le premier quatrain m'a fait sourire, quant au dernier tercet de ce joli sonnet, il résume toute ma vie.Merci !Claudie.

Darius Hyperion 24/06/2008 20:50


Bonsoir,

J'ai subi bien pire comme "élan d'humeur". Certains m'insultent carrément lorsque je tente de leur expliquer que leurs vers sont fautifs. Remarquez que je reconnais volontier ne pas être d'un abord
facile, mais cela fait le tri entre les personnes réellement intéressées et celles que je qualifie de "poètes charlatans". La poésie c'est aussi affaire de curiosité.

C'est normal de douter, c'est même sain. On ne peut pas discuter avec quelqu'un qui ne doute de rien. Vous êtes pardonnée de bon coeur.

Je me bats pour la poésie, bien sur. Et pour ces pauvres règles si décriées et si injustement oubliées, elles qui ont servi les plus grands poètes et produit les plus beaux poèmes de notre langue.
Je me désole de voir tous ces "sonnets" sur internet, ficelés comme des poulets d'importation, avec des pieds en trop, caquetant sans rythme ni musique.

Le vers libre a fait d'énormes dégâts : le XXème siècle est un véritable désastre littéraire, si l'on en croit les critiques les plus sérieux. L'intérêt des règles c'est d'abord de produire une
musique et un rythme, ce qui est l'essence même du vers, mais aussi de forcer le poète à travailler, à ne pas se contenter de ce qui lui passe par la tête, qui n'est souvent que banalité. C'est
bien là tout ce qu'on leur reproche : démystifier le génie du poète. Pourtant même Rimbaud raturait, corrigeait, passait des heures et des heures à peaufiner ses vers.

Cordialement


maminova 24/06/2008 09:52

qu'importe où je vais, car le voyage est beau certes , oui !! magnifique sonnet  !!

Darius Hyperion 24/06/2008 12:02


merci !
vous avez déjà essayé les 11-syllabes ?


Emmanuel RASTOUIL 23/06/2008 09:03

Bonjour Darius,Je vois que vous avez gardé verve et talent pour confectionner de superbes poèmes. vous êtes un homme rare! Je serai à "La p'tite Fatigue" à Toulon jeudi à 18H30 avec Loulé, illustrateur de mon dernier ouvrage... Je ne sais où vous résidez. Si vous ne pouvez venir, peut-être pouvez-vous commander "Nina" sur internet?A trés bientôt,Emmanuel Rastouil.

Darius Hyperion 23/06/2008 14:18


Bonjour,
Toulon c'est loin de chez moi, en effet, j'habite dans le Jura.
J'achète beaucoup de livres de poésie en ce moment, mais surtout des anciens.
Pourquoi pas soutenir un contemporain, pour une fois. J'y songe !
Merci de votre passage