Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Amertumes

À ce poème

2 Août 2015 , Rédigé par Darius Hyperion Publié dans #Quatrains

Farai un vers de dreit nien
Guillaume d'Aquitaine (1071-1127)

 

Quelques Vers de pur Néant,
Quelques Vers sans Importance,
Je ne suis pas un Géant
Mais la Minute est intense.

L'Écriture suit son Flot,
L'Écriture réconforte,
Et si rien ne sort du Lot
Tant pis, l'Intention l'emporte.

Mes Mots ne sont pas de ceux
Qui s'épanchent comme un Fleuve,
Mes Mots ne sont pas chanceux
Et leur Source n'est pas neuve.

Suis ton Cours petit Quatrain,
Même si l'Idée est mince
Ton Cours vaut bien le Crincrin
D'un Certain qui rime et grince.

Bientôt je t'aurai fini,
Finis nos Instants complices,
Bientôt je serai banni
De la Vie où tu te glisses.

Dans ton Destin qui saura
Mon Cœur mis à ton Ouvrage ?
Que la Magie opéra
Sans que mon Cœur décourage ?

Mais va donc, porte au Futur
Mon Nom, qu'il se perpétue
Par ta Voix ne varietur :
Ton Futur est ma Statue.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Pierre 07/08/2015 08:18

Bonjour,
Si j'en juge par la "masse" de commentaires postés sur vos poèmes, la qualité n'attire toujours pas les foules. Et je suis l'un des premiers à blâmer pour ma paresse à rédiger ne serait-ce qu'un "bonjour" en passant (et je passe régulièrement !)

Heureusement, il vous reste la satisfaction d'avoir fait du "bel ouvrage".
Bien à vous,
Pierre.

Darius Hyperion 07/08/2015 20:39

Bonsoir,
A vrai dire, j'ai participé à un forum dit poétique il y a des années. Le clientélisme qui y régnait m'a vite découragé : je te commente si tu me commentes, et si tu me critiques, je te "like" plus. Et je ne raconte pas les âneries proférées sur la poésie en général et la versification en particulier.
Donc je me suis rabattu sur un blog sans attaches, et je m'y sens bien. J'ai la faiblesse de croire que ceux qui m'y lisent et me commentent sont sincères. Malheureusement on lit beaucoup plus mes essais sur les règles que mes poèmes... sans plus de commentaires pour les uns que pour les autres.
Bien sûr, avoir une "masse" de commentateurs extasiés et laudatifs recevant béats ma parole divine ne serait pas sans flatter bassement mon égo démesuré. Mais tout vient à point à qui sait attendre, non ? D'ailleurs, pour être honnête, moi-même je lis pas mal de choses sur internet sans jamais commenter, donc il y a une justice sous ce ciel orageux, nom de Moi.
A ce propos, j'ai un message de vous qui date de Mathusalem. Je n'y ai pas répondu, faute de motivation à l'époque. Donc si vous êtes toujours partant et vacciné contre la rage, voyons ce que je peux faire pour vous.
Cordialement